La fatigue et l'inértie du sommeil

La somnolence et les accidents
Plus le temps d'éveil est long et plus on devient somnolent. C'est de bonne heure le matin que l'on se sent le plus somnolent et que l'envie de dormir est la plus grande. A cette heure notre horloge interne est réglée sur dormir donc si nous ne sommes pas allés dormir la fatigue due au long temps d'éveil et celle due au pic circadien de la somnolence s'additionnent. Passée cette heure, on recommence à se sentir en meilleur forme bien que le temps d'éveil soit d'une plus longue durée. Ce n'est donc pas surprenant que la majorité des accidents aient lieu le matin tôt. Le risque d'avoir un accident de voiture est 20 fois plus grand à 6 heure du matin qu'à 10 heure si l'on prend en compte la densité du trafic. Les grandes catastrophes comme par exemple Tchernobyle, Three Miles Islands, Bhopal et l'accident de camion qui a provoqué l'incendie catastrophique dans le tunnel du Gothard se sont tous passés le matin. Souvent, il y a aussi de l'alcool en jeu.

 

Déclin de la performance
Comme avec l'alcool la capacité de performances décline fortement avec une augmentation de la somnolence. On est plus lent, fait plus d'erreurs, manque de précision et de motivation. Plus une tâche est complexe et plus l'influence de la somnolence est importante. La créativité décline et l'on persévère dans la répétition sans trouver de nouvelle solution et surtout sans s'en rendre compte. La perception du déclin de la capacité de performance est absente comme sous influence de l'alcool.

 

Thérapie
La lumière intense est efficace pour atténuer la somnolence pendant un certain temps. On peut aussi consommer  de la caféine mais la meilleure thérapie en cas de somnolence reste le sommeil. La caféine se trouve dans le café, le thé noir et vert, le cacao, les colas, les energy drinks et aussi dans certains médicaments. Si vous êtes dépendant de la caféine vous vous sentez aussi somnolent quand vous n'avez plus de caféine dans le corps: vous souffrez de symptômes de sevrage.

 

L'inertie du sommeil
En vous levant le matin après une bonne nuit de sommeil vous vous sentez d'abord fatigué. C'est plutôt surprenant. On aurait tendance à penser que l'on devrait se sentir frais et dispos. Mais comme on ne s'endort pas tout d'un coup le soir on a aussi besoin d'un certain temps le matin pour se sentir tout à fait réveillé. Et contrairement à ce que dit la publicité, on n'a pas besoin de café pour cela à moins d'être dépendant de la caféine. Il a été démontré par des expériences scientifiques utilisants des techniques d'imagerie cérébrale que la durée nécessaire au retour à une irrigation sanguine typique pour l'état d'éveil varie selon la région cérébrale.

 

La sieste
Une expérience scientifique a étudié la question de l'inertie du sommeil après une sieste qui a eu lieu un après-midi après 3 nuits de 8 heures de sommeil. Dans ce cas aussi on a trouvé des effets de l'inertie du sommeil donc sans que les sujets aient une dette de sommeil. Lorsqu'on n'a pas dormi assez les effets de l'inertie du sommeil sont en conséquence plus importants et durent plus longtemps. Il suffit d'ailleurs de rester couché sans dormir pour se sentir plus somnolent. Si vous désirez faire une sieste et vous sentir ensuite en pleine forme il vous faut restreindre le temps de la sieste à une vingtaine de minutes.

 

Répartition thermique
L'inertie du sommeil est liée à la répartition de la chaleur corporelle. Lorsqu'on est réveillé il y a un gradient thermique entre le centre et les extrémités de notre corps qui est d'autant plus important que la température ambiante est fraîche. Lorsque l'on se couche et que l'on a bon chaud la chaleur corporelle se répartit uniformément et l'on peut s'endormir.